Autorité locale : la Sous-préfecture de Yamoussoukro forme les chefs de villages sur l’organisation et la gestion du village

8 min read
59 / 100

Yéo Dohogninnina, sous-préfet de Yamoussoukro a initié un séminaire de renforcement des capacités des chefs de villages sur l’organisation et le fonctionnement du village, vendredi 31 mai 2024 dans la salle de conférence de CEGRAE Yamoussoukro.

Autorité  locale : la sous-préfecture de Yamoussoukro forme les chefs de villages sur l'organisation et le fonctionnement du village ledebativoirien.net

Et ce, afin de leur donner des outils nécessaires dans la gestion administrative et traditionnelle du village, conformément à la loi 2014- 415 du 5 août 2014 portant orientation et organisation générale de l’administration territoriale, ayant conféré la qualité de la circonscription administrative de base au village qui est une entité traditionnelle.

L’objectif de ce séminaire, c’est de donner aux Chef de villages les prérequis nécessaires pour relever les défis d’une bonne gouvernance administrative du village. Dans cette perspective, il se propose d’amener les chefs de villages d’aborder en toute confiance leurs missions, ayant en esprit des enjeux et défis qui les attendent.

Acte qui permettra ainsi aux chefs de villages d’appréhender la notion du village, son mode de création et son fonctionnement. Mieux, de cerner le processus de désignation ainsi que de cessation de ses fonctions, connaître les privilèges et incompatibilités attachées à ses fonctions.

Mais aussi de maîtriser ses missions et attributions, apprendre à produire les actes et documents afférents à la gestion de village (rapports, procès-verbal, compte rendu), connaître les contraintes et les défis liés à la gestion du village, être mieux préparés à exercer les fonctions de chef de village.

Autorité  locale : la sous-préfecture de Yamoussoukro forme les chefs de villages sur l'organisation et le fonctionnement du village ledebativoirien.net

Yéo Dohogninnina, Sous-préfet de Yamoussoukro a situé les intérêts de ce séminaire qui sont dans un premier temps, pour l’apaisement du climat social dans les villages et les rôles attribués à chaque entité villageoise. Pour ainsi outiller d’avantage le chef de village à faire face à cette double mission à lui assignée. Pour lui, le chef du village fait partie de l’administration, d’où il a une fonction à assumer dans la gestion administrative du village en plus d’une fonction de la gestion traditionnelle du village.

 le chef et la double fonction

Mais il n’a pas reçu de formation pour la gestion de cette double fonction comme les autres agents administratifs. Cette prise de conscience a amené le sous-préfet à initier ce séminaire à l’intention des chefs de villages, des présidents des jeunes, de présidents des mutuelles, et les présidentes des femmes. Une manière pour lui d’engager les responsabilités de chacun pour aboutir à un climat apaisé dans les villages.

Autorité  locale : la sous-préfecture de Yamoussoukro forme les chefs de villages sur l'organisation et le fonctionnement du village ledebativoirien.net

« C’est pour l’apaisement du climat entre toutes les entités du village notamment, la jeunesse, la mutuelle, les femmes et la chefferie. La plupart de nos chefs n’ont pas de formation de base, il faut être formé si on veut être chef de village. Ils ont un rôle administrateur à jouer dans le village, donc il est nécessaire pour nous d’organiser un séminaire pour pouvoir les former sur la gestion administrative du village, parce que les chefs n’ont pas de notion de la gestion administrative du village.

Même s’ils ont les notions de la gestion traditionnelle du village, c’est ainsi qu’on a décidé lors du conseil de la sous-préfecture dans le plan d’action, d’ériger une thématique de formation sur la gestion administrative du chef, c’est le premier point, le second point est qu’il y a trop de conflits dans les villages liés à l’organisation de la gestion du village, avec les présidents des jeunes, les présidents des mutuelles, et les présidentes des femmes.

 Alors que dans l’administration chacun a un rôle bien précis à jouer, il s’avère nécessaire d’organiser ce séminaire pour pouvoir situer les rôles de chaque entité dans le village. C’est aussi le lieu de rappeler aux uns et aux autres les responsabilités qu’ils ont à jouer dans le village, afin d’apaiser les tensions dans les villages »,  a-t-il signifié.

Pour une gestion appaisée

Selon lui, l’implication de toutes ces entités villageoises s’avère nécessaire dans la gestion apaisée dans les villages. Raison pour laquelle ils ont été tous invités à prendre part à cette formation.  »Après cela nous allons prendre en compte le problème de gestion des fonciers pour la gestion des villages, sur les fonctions de la gestion rurale.

Autorité  locale : la sous-préfecture de Yamoussoukro forme les chefs de villages sur l'organisation et le fonctionnement du village ledebativoirien.net

Le Chef doit combiner la gestion administrative de village et la gestion traditionnelle du village. La gestion du village nécessite une prise en charge, en ce qui concerne la gestion par le chef du village, il faut le mettre au niveau d’information.  D’où l’objectif de cette l’assise, pour lui donner les prérequis nécessaires pour relever les enjeux et les objectifs du village’’.

Coulibaly Gando, préfet de région de Yamoussoukro a loué cette  » belle  » initiative du sous-préfet, qu’il félicite vivement pour son investissement personnel dans la réussite du projet. Il a touché du doigt les conflits de compétences qui prévalent dans les villages entre ces entités villageoises, en rappelant l’importance du village dans l’organisation administrative, cette entité de base comme la fondation d’une maison. Il a ensuite rappelé que le village compose de la famille qui est la cellule de base de la société.

L’objectif d’après lui, le chef qui devient un agent de l’administration doit être formé, comme tous les autres agents administratifs qui ont reçu une formation de base. Il a ensuite fait savoir que le chef de village ne fait pas que sa fonction traditionnelle pour laquelle ils sont formés, ils ont aussi un rôle administratif.

« Il faut qu’il y ait un minimum de formation, la pertinence de ce séminaire est que dans les villages, il y a beaucoup de problèmes, la gestion du village est difficile, les jeunes et les mutuelles s’imposent aux chefs de villages. Si nous n’acceptons pas l’organisation que nous nous sommes données, il aura du désordre. Or les gens ne respectent pas ça dans le village. Il faut qu’il ait la discipline dans les villages » a-t-il recommandé.

connaitre la LOI

Autorité  locale : la sous-préfecture de Yamoussoukro forme les chefs de villages sur l'organisation et le fonctionnement du village ledebativoirien.net

Cette situation de double fonction du chef de village et ses contraintes lui a permis donc de donner des instructions aux Sous-préfets de s’en tenir aux réalités des villages selon les différentes traditions. Aussi a-t-il relevé les conditions difficiles d’intronisation des chefs dans les villages face auxquelles des décisions devraient être prises.

En outre, pour élire un chef de village, il n’y a plus affaire de de consultation populaire, mais plutôt une consultation familiale. Le gouverneur Gando pense que deux raisons mettent en mal l’authenticité des chefs dans les villages. ‘‘L’argent, nos terre ont pris de la valeur,  restons dignes devant l’argent qui est fait pour nous servir et non pour nous détruire, respectons nos us et coutumes, il y a aussi la politique, les politiques, laissez les populations selon leurs coutumes, les politiques, c’est ce que vous faîtes, arrêtez de manipuler les chefs de villages. Il faut qu’on respecte les coutumes. »

Il a montré que sans chef de village rien ne peut avancer et cela retarde le développement.  » S’il y a des chefs en place on peut signer facilement les arrêtés, la mutuelle doit venir aider le chef. La discipline est la force de la tradition. Cet atelier vient en à point nommé, dans la gestion du village, il est important que tout le monde soit présent, la mutuelle de village doit accompagner les chefs  » a-t-il exhorté

Autorité  locale : la sous-préfecture de Yamoussoukro forme les chefs de villages sur l'organisation et le fonctionnement du village ledebativoirien.net

Baba Kouassi Yao Maurice, secrétaire général permanent de la chefferie traditionnelle de Yamoussoukro, a témoigné sa gratitude et sa joie pour l’initiative. Gardien de la tradition et les bases de l’administration dans leurs villages, il pense que ce séminaire est bien venu pour changer beaucoup de choses en leur faveur dans les villages. Son souhaite est que les chefs de villages aient des documents appropriés pour la restitution à travers le village et pour sa mise en pratique. Sa doléance est que cette formation soit renouvelable chaque semestre de l’année.

Kouassi Koffi Germain président de la jeunesse du district autonome de Yamoussoukro pour le développement et la paix s’est réjoui de l’initiative et promet de relayer l’information aux jeunes afin que chaque entité villageoise connaissance sa responsabilité et son rôle. Il a aussi rassuré de faire en sorte que la jeunesse accompagne les chefs à parfaire leur mission dans la gestion traditionnelle et administrative du village

Oulé Bi Bonaventure, le conférencier a fait savoir que sa formation tourne autour de trois modules qu’il va dispenser notamment, savoir qu’est-ce que c’est que le village, comment il faut l’organiser, et la mise à profit des outils de gestion à la portée des chefs, pour mener à bien leurs missions de gestion administrative du village.

ledebativoirien.net

Horty Ziga

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur