Abidjan-déchets toxiques devant la Cour d’Amsterdam: le Droit de Réponse depuis la France de la Fondation UVDTAB dans l’affaire abandon des poursuites contre Trafigura

6 min read
75 / 100

 

Importante précision. Dans le cadre de ses diverses diffusions portant sur la pertinence de l’indemnisation des victimes des déchets toxiques par la société Trafigura, dans la procédure devant la Cour suprême d’Amsterdam, la rédaction du média Ledebativoirien.net a eu des échanges   avec M. Mickaël Paroux, secrétaire général de la Fondation UVDTAB de droit néerlandais,, le 06 janvier 2023.

Abidjan-déchets toxiques devant la Cour d’Amsterdam: le Droit de Réponse de la Fondation UVDTAB dans l’affaire abandon des poursuites contre Trafigura LEDEBATIVOIRIEN.NETIl a  attiré l’attention de la rédaction sur  le contenu d’un communiqué, paru dans son édition, du 27 décembre2022. Un communiqué  des soins des représentants de de la Fondation UVDTAB à Abidjan, en Côte d’Ivoire, transmis à la rédaction. Lequel communiqué suivi d’une note annexée comme importante. Elle a été publiée en introduction, avec son contenu suivant : « Cette rencontre du vendredi 23 décembre 2022 a été organisée par la FONDATION UVDTAB basée en Europe. Et cela a été sous la houlette de Maitre Fanny Marie Brisdet avocat de l’UVDTAB en Europe qui a demandé de parler directement aux victimes sans intermédiaire avant la fin de l’année 2022.

 Et cette réunion organisée a été déjà faite avec les coordonnateurs de l’UVDTAB. Ce que tu dois retenir est que UVDTAB ne peut plus poursuivre TRAFIGURA pour une quelconque indemnisation. Mais les victimes peuvent se rattacher à une autre FONDATION  pour avoir une suite favorable.  Sur ce, aucun dossier à l’image de l’UVDTAB ou autres, ne doit être distribué aux victimes sous prétexte d’une indemnisation.  Les acteurs seront passibles de poursuites judiciaires. Merci ».

Abidjan-déchets toxiques devant la Cour d’Amsterdam: le Droit de Réponse de la Fondation UVDTAB dans l’affaire abandon des poursuites contre Trafigura LEDEBATIVOIRIEN.NETA la lecture de la publication avec M. Mickaël Paroux, secrétaire général de la Fondation UVDTAB de droit néerlandais, conteste certaines parties dudit communiqué mis  à la disposition du journal Ledebativoirien.net par les responsables des  victimes des déchets  toxiques à Abidjan, repentant la Fondation UVDTAB.  

Il a été alors convenu de la publication d’un Droit de Réponse pour éclairer la pensée de la Fondation UVDTAB dont  le Bureau exécutif et le Conseil d’Administration sont en Europe, auprès de  l’opinion. Ci-dessous le Droit de Réponse de la Fondation UVDTAB, reçu le 22 janvier 2023 par Ledebativoirien.net relatif à l’’article suscité. La rédaction décline toute responsabilité concernant les deux contenus : le présent  Droit de Réponse tout  comme le communiqué  publié le 27 décembre 2022  ayant suscité ledit Droit de Réponse. Le media n’a été qu’un canal de diffusion des informations au public qui en a le droit.

LIRE: https://www.ledebativoirien.net/2022/12/exclusif-dechets-toxiques-luvdtab-abandonne-devant-la-cour-supreme-damsterdam-les-poursuites-contre-trafigura/

 

LE DROIT DE REPONSE DE LA FONDATION UVDTAB

« Suite à l’article paru dans  Ledebativoirien.net en date du 27 décembre 2022, la Fondation UVDTAB tenait à rectifier certains points parus dans cet article.

En premier lieu, nous trouvons votre titre inapproprié car il ne reflète pas la vérité. En effet, nous n’avons jamais abandonné les poursuites contre Trafigura. Au contraire, nous avons mené la procédure jusqu’à son terme à travers les étapes successives de la défense du dossier.

Abidjan-déchets toxiques devant la Cour d’Amsterdam: le Droit de Réponse de la Fondation UVDTAB dans l’affaire abandon des poursuites contre Trafigura LEDEBATIVOIRIEN.NETNous vous rappelons que Me Brisdet a effectué un séjour à Abidjan en avril  2018, ce qui lui a permis de rencontrer les victimes, les coordonnateurs, les médecins, l’avocate et les autres acteurs impliqués dans le dossier. Elle a également élaboré des dossiers légalisés, visité plusieurs sites de déversement des déchets toxiques, et en a profité pour tourner une vidéo sur les lieux qui a été présentée lors du procès.

Forte des éléments substantiels recueillis sur le terrain, Me Brisdet a pu mener la procédure en nous défendant notamment à la Cour d’appel le 26 juillet 2018, jusqu’à notre victoire à la Cour suprême le 03 avril 2020.

Cette victoire, relayée par la presse, nous a permis de poursuivre la procédure avec une nouvelle audience à la Cour d’appel. C’est suite à cette seconde audience du 20 mai 2021 que nous avons malheureusement perdu par décision de justice, ce qui entraîna la fin de la procédure menée par la Fondation UVDTAB depuis 2011.

Au vu de ce qui précède, vous comprenez que votre titre ne reflète pas la réalité des faits car loin d’abandonner, la Fondation UVDTAB a remporté plusieurs victoires au cours de sa lutte pour la défense des victimes des déchets toxiques, et a mené sa procédure jusqu’au bout avec détermination et engagement.

Abidjan-déchets toxiques devant la Cour d’Amsterdam: le Droit de Réponse de la Fondation UVDTAB dans l’affaire abandon des poursuites contre Trafigura LEDEBATIVOIRIEN.NETDans votre article il est également mentionné que la rencontre du 23 décembre 2022 était « sous la houlette de Maître Fanny Marie Brisdet avocat de l’UVDTAB en Europe qui a requis parler directement aux victimes basées à Abidjan ». Précisons que cette rencontre est à l’initiative du Conseil d’administration de la Fondation UVDTAB et que Me Brisdet, en tant que conseil juridique, l’a seulement fortement recommandée mais n’a pas pris part à cette réunion d’information avec les victimes.

Par ailleurs, il importe de préciser que Me Brisdet n’est pas avocate de l’UVDTAB comme vous l’écrivez à plusieurs reprises, mais avocate de la Fondation UVDTAB de droit néerlandais.

En outre, à la fin de notre communiqué cité dans votre article, le nom de Me Brisdet n’a pas à apparaître car elle n’a rien à voir avec ce communiqué et n’en sait même pas le contenu. Celui-ci émane directement de la Fondation UVDTAB sous la présidence de M. Mavin Ouattara.

Il est encore mentionné au début de votre article que « l’UVDTAB abandonne les poursuites contre Trafigura pour une quelconque indemnisation ». Comme nous l’avons déjà signalé, il ne s’agit pas d’un abandon. Nous avons perdu par décision de justice mais les victimes ont été reconnues en tant que victimes, ce qui leur offre un nouvel espoir car la décision de la Cour d’appel leur laisse la possibilité d’entamer une nouvelle procédure ou de se rattacher directement à une procédure existante.

Plus loin vous écrivez « -Sur ce, aucun dossier à l’image de l’UVDTAB ou autres, ne doit être distribuer aux victimes sous prétexte d’une indemnisation. Les acteurs seront passibles de poursuites judiciaires – indique le communiqué transmis à la rédaction de Ledebativoirien.net. »

Abidjan-déchets toxiques devant la Cour d’Amsterdam: le Droit de Réponse de la Fondation UVDTAB dans l’affaire abandon des poursuites contre Trafigura LEDEBATIVOIRIEN.NETNous avons été surpris de lire  cela dans votre article et nous insurgeons contre ces propos qui n’émanent pas de nous. Nous n’avons en effet jamais mentionné cela et n’avons ni la compétence ni la qualité pour interdire quoi que ce soit dans ce domaine. Nous sommes parfaitement conscients que pour une procédure il faut des dossiers et ne saurions donc interdire à quiconque portant la cause des victimes des déchets toxiques d’effectuer le travail nécessaire à la défense de leurs intérêts. Ainsi s’achève ce droit de réponse. M le Directeur de la publication, nous comptons sur vous pour sa parution dans votre organe de presse ».Fondation UVDTAB, M. Mickaël Paroux, le Secrétaire Général.

Ledebativoirien.net

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur