Côte d’Ivoire-après l’audition de YACE Léonce Daniel Djecket voici l’audition de Charles KOFFI Hannon du RENADVIDET-CI : «Je préfère en assumer l’entière responsabilité… »

11 min read
63 / 100

 

YACE Léonce-Charles KOFFI et les déchets toxiques. Après l’audition de monsieur YACE LEONCE DANIEL DJECKET alors Directeur des Affaires Juridiques et Générales de la SGCI représentant le Directeur Général de cette banque, lors de l’enquête préliminaire relative au détournement des 4.658 MILLIARDS de F CFA transférés irrégulièrement le 24 mars 2010, par la SGCI à AFRILAND FIRST BANK CÔTE D’IVOIRE, ex ACCESS BANK CÔTE D’IVOIRE, voici l’audition de Monsieur Charles KOFFI, Président du RENADVIDET-CI. Elle intervient  suite à son arrestation et à sa condamnation arbitraire à 6 mois de prison ferme du 06 juin 2012 au 8 décembre 2012.

Côte d’Ivoire-après l’audition de YACE Léonce Daniel Djecket voici l’audition de Charles KOFFI Hannon du RENADVIDET-CI : «Je préfère en assumer l’entière responsabilité… »  ledebativoirien.net  Sa condamnation a été sur ordre de Monsieur AHOUSSOU Kouadio Jeannot, à l’époque des faits, Premier Ministre et Ministre de la Justice et sur plainte dudit Premier Ministre et des Institutions de la République de Côte d’Ivoire. Après, ces deux  premières auditions rendues publiques suivront, les auditions du cabinet KLEMET-SAWADOGO[1]KOUADIO dit KSK, Cabinet d’Avocats ivoiriens, représentant local du Cabinet d’Avocats anglais LEIGH DAY & CO. Suivront celle de Me MINTA DAOUDA TRAORE, Avocat de la Coordination Nationale des Victimes des Déchets Toxiques de Côte d’Ivoire dite CNDVT-CI, de KONE Cheick Oumar, Conseil Juridique de la CNDVT-CI et dame AWA N’DIAYE épouse M’BAYE, partenaire d’affaires du nommé KONE Cheick Oumar.

Lesquelles déclarations sont contradictoires les unes que les autres sur le nombre de victimes effectivement indemnisées par la SGCI. Auditions intervenues courant année 2011-2012 à la Direction de la Police Economique et Financière relativement aux 4.658 milliards de F CFA détournés par le sieur GOHOUROU Claude et autres aux termes des arrêts correctionnels n°645/16 et 204.P.e/19 des 27 juillet 2016 et 28 novembre 2019 respectivement rendus par la Première Chambre Correctionnelle de la Cour d’Appel d’Abidjan et la Cour de Cassation de Côte d’Ivoire).

Ledebativoirien note par ailleurs, qu’après sa sortie de prison le 8 décembre 2012, Charles KOFFI a gagné le 11 juillet 2014 son procès contre le Premier Ministre Ahoussou Jeannot et les Institutions de la République de Côte d’Ivoire.  Cette audition de Monsieur Charles KOFFI intervenue courant année 2012 à la Direction de la Police Criminelle alertait déjà sur le détournement desdits fonds.

Côte d’Ivoire-après l’audition de YACE Léonce Daniel Djecket voici l’audition de Charles KOFFI Hannon du RENADVIDET-CI : «Je préfère en assumer l’entière responsabilité… »  ledebativoirien.net

Voici l’exclusivité de cette audition avec LE DEBAT IVOIRIEN: Procès-Verbal

« L’an deux mille douze et le 6 du mois de juin à 10 H 30 MN, Nous, GOGOUA Maxime, Commissaire de Police de la République de Côte d’Ivoire, en résidence à Abidjan, (Direction de la Police Criminelle), Officier de Police Judiciaire…. Poursuivant notre enquête :…… En compagnie des Officiers de Police …………. Faisons comparaître devant nous le nommé KOFFI HANON CHARLES…

Selon les dispositions de l’article 76 du code de procédure pénale (CPP) : portons à la connaissance du mis en cause qu’il a le droit de se faire assister d’un Avocat. Il nous répond ce qui suit : « A ce stade de la procédure, je peux me faire entendre sans être assisté de mon Avocat.. ».

Procédons alors à son audition tant sur son identité que sur les faits….. SUR SON identité…………….

 

SUR LES FAITS

QUESTION : « Connaissez-vous le Réseau National Pour La Défense des Droits Des Victimes Des Déchets Toxiques de Côte d’Ivoire (RENADVIDET-CI) ? »

Charles KOFFI- REPONSE : « Oui, je connais cette organisation ».

QUESTION : « Etes-vous membre de cette organisation. Si oui, quel rôle occupez-vous au sein de celle-ci ? »

Alerte à la Préfecture de  police d’Abidjan: âgée de 70 ans et détenue, une victime des déchets toxiques pique  une crise d’hernie et évacuée d’urgence ledebativoirien.netREPONSE : « Je suis le Président de cette organisation ».

QUESTION : « Je détiens entre mes mains, un courrier daté du 30 mai 2012 avec pour objet : « OPERATION KODJO ROUGE et casseroles », que vous avez adressé à Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur dans lequel vous dénoncez un certain nombre de faits. Etes-vous l’auteur de ce courrier ?

REPONSE : « C’est un courrier qui émane du bureau exécutif du RENADVIDET-CI dont je suis le représentant légal. Ce courrier est le produit de la réflexion d’un bureau que j’ai retranscrit pour appeler l’attention des autorités compétentes sur une éventualité. C’est d’ailleurs, pour cette raison que les termes utilisés dans ce courrier sont au conditionnel ».

QUESTION : « Pouvez-vous nous citer les membres du Bureau Exécutif auxquels vous faites allusion ? »

REPONSE : « En tant que représentant dudit bureau, je préfère en assumer l’entière responsabilité ».

QUESTION : « quels sont les membres du Bureau Exécutif du RENADVIDET-CI ? »

REPONSE : « Le Bureau Exécutif du RENADVIDET-CI ayant récemment subi une modification à la faveur d’une Assemblée Générale Extraordinaire, je ne saurai donner tous les noms avec exactitude. Cette liste se trouve au Ministère de l’Intérieur ».

QUESTION : « Avec qui avez-vous rédigé ce courrier » ?

 REPONSE : « Je crois avoir déjà répondu à cette question puisque je l’ai mentionné ci-dessus que c’est nous qui avons retranscrit le produit de la réflexion du bureau. Par conséquent, c’est nous qui avons écrit en tant que représentant légal dudit bureau ».

 

QUESTION : « Que voulez-vous dire par opérations KODJO rouge et casseroles ? »

Côte d’Ivoire-après l’audition de YACE Léonce Daniel Djecket voici l’audition de Charles KOFFI Hannon du RENADVIDET-CI : «Je préfère en assumer l’entière responsabilité… »  ledebativoirien.netREPONSE : « Ce sont des manifestations de protestation à la faveur desquelles les victimes de sexe féminin devraient observer un sit-in pacifique devant le palais de la Présidence de la République, arborant un cache sexe de couleur rouge et celles de sexe masculin munies de casseroles pour un autre sit-in simultanément devant le palais de Justice du Plateau pour demander l’application des effets juridiques des rapports des enquêtes instruites par la Direction de la Police Economique et Financière.

Ainsi que celles de la Cellule Nationale du Traitement des Informations Financières et du blanchiment d’argent en mettant sous mandat de dépôt tous ceux qui sont concernés par le détournement de notre indemnisation, la rétrocession de notre dossier au Juge du Premier Cabinet d’Instruction du Plateau à priori en charge de l’instruction de celui-ci, la reprise sans délai du processus d’indemnisation à l’initiative de l’Etat de Côte d’Ivoire suspendue sans raison valable depuis le 17 septembre 2009 et l’annulation des mesures arbitraires prise,  le 16 juillet 2010 contre le Président du RENADVIDET-CI pour avoir prétendument diffamé Gohourou Ziallo Claude François en dénonçant, au terme d’une Assemblée Générale Extraordinaire en date du 27 mars 2010, le détournement de la somme de 3 milliards de Francs CFA. Détournement que le rapport de la Police Economique a confirmé et portant sur la somme de quatre milliards six cent cinquante millions (4.650.000.000) de Francs CFA depuis le 23 mars 2010 ».

QUESTION : « Dans ce même courrier, vous accusez Monsieur le Premier Ministre AHOUSSOU Jeannot de vouloir « distraire la mise en observation introduite à l’aéroport contre KONE Cheick Oumar et rendre inopérant le mandat d’arrêt lancé contre lui ». Reconnaissez-vous ces écrits » ?

REPONSE : « Nous reconnaissons ces écrits, produit d’une analyse concertée au sein de notre Bureau Exécutif suite aux informations que nous avons reçues. Cependant, nous avons pris des précautions juridiques pour en atténuer leur portée par l’utilisation du conditionnel ».

Déchets toxiques-l’impact des 2 mails de Léonce Yacé : 9 milliards à la la Sgci, la Cndvt-ci et autres devant la chambre des délits économiques du tribunal ledebativoirien.netQUESTION : « En tant qu’organisation chargée de défendre une grande partie de la population abidjanaise, regroupée au sein des associations des victimes des déchets toxiques, avez-vous approché le cabinet de monsieur le Premier Ministre pour vérifier vos informations avant même de porter de telles allégations sur cette personnalité étatique ? »

 REPONSE : « Non ! Vu l’urgence et l’importance de la question puisqu’il s’agissait d’une procédure de dessaisissement, nous avons voulu parer au plus pressé avant d’entreprendre ces démarches soumises à un certain protocole ».

QUESTION : « Quelles sont vos sources d’information ? »

REPONSE : « Nos sources sont non identifiées mais proches du palais de justice. Nous avons été joints téléphoniquement d’un numéro inconnu provenant d’une voix masculine qui n’a pas voulu décliner son identité ».

QUESTION : « Selon vous, votre source n’a pas voulu décliner son identité. Comment savez-vous que cette personne est proche du palais de Justice et est crédible » ?

REPONSE : « C’est la seule indication qui a été donnée par la personne concernée ».

QUESTION : « Pensez-vous au jour d’aujourd’hui que ces informations que vous avez reçues sont vérifiées ? »

REPONSE : « Assurément et pour cause, après la dénonciation faite aux environs de 14 H 30 MN sur saisine du Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur à cette fin, le Juge en question a été dessaisi aux environs de 15 H du même jour et les mandats d’arrêt décernés contre KONE Cheick Oumar successivement les 18 et 29 mai 2012 ont été retirés de la Police Economique et Financière et la Brigade de Recherches de la Gendarmerie ».

 

QUESTION : « Pensez-vous que cette nouvelle orientation qu’a prise votre procédure au Tribunal est-elle orientée par monsieur le Premier Ministre » ?

Abidjan-Tribunal Militaire: l’ambiance inédite  à la plainte des  victimes contre le Commissaire Principal  du 1er Arrondissement du PlateauREPONSE : « Tout porterait à le croire à moins que nous nous soyons trompés de bonne foi ».

QUESTION : « En envoyant dans toutes les ambassades votre correspondance dans laquelle vous portez de graves accusations contre monsieur le Premier Ministre, ne pensez-vous pas que cela pourrait porter atteinte à la crédibilité de tout le gouvernement ivoirien auprès de la communauté internationale ? Que recherchez-vous à travers une telle allégation mensongère » ?

REPONSE : « Même si cette crédibilité est déjà entachée par le débarquement de monsieur Adama Bictogo, ex Ministre de l’Intégration Africaine du gouvernement ivoirien pour avoir été reconnu coupable aux termes de l’enquête préliminaire instruite par la Direction de la Police Economique et Financière pour des faits de détournement portant sur la somme de six cent millions (600.000.000) de francs CFA ; notre intention n’était nullement destinée à nuire à monsieur le Premier Ministre mais plutôt à appeler son attention sur cette éventuelle entrave au principe de l’indépendance du Juge d’Instruction en charge de cette affaire ».

QUESTION : « Ce matin, la rue passant entre l’Assemblée Nationale et le stade Félix Houphouët-Boigny a été occupée par les manifestants se réclamant du REANDVIDET-CI. Selon vous qui en est l’instigateur ? »

REPONSE : « C’est le Bureau Exécutif du RENADVIDET-CI qui en est l’instigateur et ce, suite à une requête en date du 30 mai 2012 adressée à Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur à cet effet ».

Question : « Au cours de cette manifestation, vos partisans ont obstrué cette voie en créant ainsi un embouteillage dans le plateau. Ne pensez-vous pas que cette situation constitue une atteinte à l’ordre public ? »

REPONSE : « Nous pensons que non, puisque cette manifestation devrait être encadrée par les forces de l’ordre du Premier Arrondissement qui étaient en ses lieux à cette fin ».

QUESTION : « Avez-vous une observation particulière ? »

REPONSE : « Je n’ai rien à signaler dans le cadre de cette procédure. Néanmoins, je souhaiterais que le Juge du Premier Cabinet d’Instruction du Plateau à qui le Procureur de la République a confié l’instruction de ce dossier puisse la poursuivre (poursuivre cette instruction). C’est tout ce que j’ai à vous déclarer ».  « Lecture faite par lui-même, persiste et signe avec nous, le présent. ». Charles KOFFI, Président du RENADVIDET-CI.

Côte d’Ivoire-après l’audition de YACE Léonce Daniel Djecket voici l’audition de Charles KOFFI Hannon du RENADVIDET-CI : «Je préfère en assumer l’entière responsabilité… »  ledebativoirien.net

Après cette  publication de l’audition de Charles Koffi victime des déchets toxiques et responsable du Renadvidet-CI, précédéé de celle de Léonce Yacé,  suivront les publication des auditions de celle de Me MINTA DAOUDA TRAORE, Avocat de la Coordination Nationale des Victimes des Déchets Toxiques de Côte d’Ivoire dite CNDVT-CI, de KONE Cheick Oumar, Conseil Juridique de la CNDVT-CI et dame AWA N’DIAYE épouse M’BAYE, partenaire d’affaires du nommé KONE Cheick Oumar. L’objectif étant, qu’aucun crime ne doit rester impuni.

 

LEDEBATIVOIRIEN.NET

© 2023, redaction. All rights reserved.

Du même auteur