FESCI avec Kambou Sié Tcharcou dit général Tché : total embrouillamini et le flou

3 min read
68 / 100

Décryptage

« Après une rapide explication à la machette au campus universitaire d’Abidjan-Cocody, la FESCI a, depuis le 30 décembre 2023, un nouveau secrétaire général: Kambou Sié Tcharcou dit général Tché.

FESCI SIE

Sa biographie établie par des hagiographes laisse songeur et perplexe. Le successeur de Saint-Clair Allah dit général Makélélé a obtenu le baccalauréat, série C en 2011 et est inscrit à l’UFR des sciences économiques et de gestion de l’université Félix Houphouët-Boigny.

Parallèlement, apprend-on, il a passé des contrats au Port autonome d’Abidjan, dirigé par Hien Yacouba Sié, son « homo ». Et après avoir refusé son admissibilité au concours d’entrée à l’ENA, il était « récemment en Belgique pour une soutenance d’un diplôme dans le secteur aéroportuaire. »

Le flou est entretenu sur son cursus. Toujours est-il que Kambou est revenu de ce pays européen pour prendre, après douze ans sur les bancs de l’université, la tête de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI, mouvement fondé en 1990).

Cette tambouille ne surprend plus personne dans le chaos entretenu. De soi-disants étudiants, qui sortent de l’âge de la jeunesse, sont devenus des carriéristes dans nos universités où ils sont régulièrement inscrits alors que, profitant du désordre ambiant, ils vaquent à d’autres occupations.

fesci ledebativoirien.net

C’est ainsi que, le 30 juillet 2012, Cissé Ibrahim dit Bacongo, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, a passé un coup de serpillière. Par arrêté, il a exclu les étudiants « sédentaires » des universités ivoiriennes, c’est-à-dire ceux qui ont fait plus de six ans avant la licence 3 et plus de huit ans avant le master 1.

Cette mesure a concerné 1856 individus, dont 1549 à l’université Houphouët-Boigny. Ils ont été, de ce fait, interdits de poursuivre indéfiniment les cours, empêchant les nouveaux bacheliers de s’inscrire. Parmi eux, le secrétaire général de la FESCI (2008-2014), Mian Augustin alias Manicongo (44 ans). Il a été exclu, après 14 ans, en même temps que des membres de son bureau.

fesci sie kambou

Malgré cette sanction qui le sortait, en 2012, du système universitaire, Mian Augustin a dirigé le syndicat jusqu’en …2014. Et le 29 juin 2019, il a même pris la tête du Mouvement estudiantin pour le développement (MED).

C’est un total embrouillamini au point que la FESCI, sous le paravent de la lutte en faveur des élèves et étudiants, sert de plus en plus des intérêts occultes. Au vu et au su de tous ».

Par F. M. Bally

Ledebativoirien.net

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur