Vente des tickets CAN 2023 à Yamoussoukro : le gouverneur Augustin Thiam se dresse

8 min read
65 / 100

Le ministre gouverneur du district autonome de Yamoussoukro, n’est pas resté  en marge des critiques liées au cafouillage  de la billetterie de la  CAN 2023. Augustin Thiam dénonce des failles liées à l’organisation de la CAN et surtout dans la vente des tickets. Il fait comprendre que cette négativité voile le côté positif de l’organisation affichée harmonieusement à la CAN 2023 qu’abrite la Côte d’Ivoire.

yamou

Augustin Thiam, ministre-gouverneur du district autonome de Yamoussoukro a d’emblée, rappelé la situation de la vente des tickets. Il en a invité la population ivoirienne à plus de vigilance afin que les éventuels aspects négatifs de l’organisation de la coupe d’Afrique des nations de football, ne masquent tout ce qui est réussi jusque-là. Il a ensuite révélé l’état de la billetterie de la CAN 2023 à Yamoussoukro.

En effet, selon lui « sur les 20. 000 places du stade de Yamoussoukro, la Caf ne nous autorise que 16.000 places pour des raisons de sécurité du site. Sur les 16.000, à l’heure où je vous parle, ils disent que tout est vendu. Même les places de 2000f, on avait prévu d’acheter un total de 16. 000 places. C’est-à-dire à chaque match, 2000 places, les huit(8) matchs, les six(6) de la poule C et un huitième de finale et un quart de finale. On a même budgétisé cela. Mais, on ne trouve pas les tickets. C’est ça, le problème », a-t-il soutenu.

 A la question de savoir si les populations peuvent-elles espérer avoir les tickets, le vendredi 19 janvier ? Le petit fils d’Houphouët-Boigny répond avec hésitation.

« Je sais, par mes sources, que le Premier ministre a déclaré que la primature va racheter tous les billets. Et, il est prévu qu’on donne directement aux responsables territoriaux la gestion des billets. Donc, ça sera à partir de jeudi. Donc, on a espoir que vendredi, c’est nous-mêmes qui allons gérer. Et en ce moment-là, en fonction de ce qu’on va nous donner, nous allons distribuer aux populations », a t martelé.

BILLETS 1

Quant à la préoccupation liée à la distribution des tickets qui va être orchestrée par le Conseil du District de Yamoussoukro, il souhaiterait pour la totalité des matchs de Yamoussoukro donner 2000 tickets. Mais, à le suivre, il pourrait toujours y avoir de limite. Mais il rassure que tout ira pour le mieux.  «  C’est sur instruction même du Premier ministre, que nous l’avons introduit dans le budget de 2024. Et cela a été accepté.

 On devait même acheter des Tee shorts pour donner aux populations pour les habiller aux couleurs des équipes qui jouent ici à Yamoussoukro, comme ça été le cas au Qatar. Tout cela a été budgétisé, les bons de commandes ont été signés, mais il n’y a pas de tickets. L’argent est là, tout est là. Mais quand on va pour acheter les tickets, on nous dit qu’il n’y a pas de tickets. Voici le problème. Comme la primature va intervenir, nous avons bon espoir. Qu’elle nous envoie suffisamment de tickets, pour offrir aux populations.

Mais, moi-même personnellement, j’ai offert 50 tickets (de 10. 000f), des deux matchs du lundi 15 janvier 2024 passé, à mes collaborateurs, vice-gouverneurs, mon cabinet, les chefs de services du District. J’ai reçu 10 tickets Vip, j’ai distribué 4 à mon directeur de cabinet, mon conseiller, au directeur général de l’administration, et le reste aux cadres.

J’ai acheté des tickets (20) aussi pour les matchs de la troisième journée de cette même poule C. Ça, c’est pour les personnalités. Maintenant pour le grand public, les billets de 2000f, on attend qu’on nous dise, c’est ok. On va acheter pour distribuer. C’est prévu ».Pour lui donc, il pourrait y avoir une confusion sur l’appréciation du déroulement de la CAN 2023. Il a voulu ainsi au cours de ce point de presse, faire la part des choses.

« Il y a deux choses. Et j’ai l’impression que le public ivoirien confond. Il y a le COCAN qui organise la Can sur le plan structurel, déroulement et tout ça. Et puis, il y a la Caf qui vend les billets. Le COCAN ne fait pas la billetterie, c’est la Caf. Et les Ivoiriens ont tendance à dire le COCAN. Ce n’est pas le COCAN. Le problème de billetterie qui se pose, c’est le problème de gestion au niveau de la Caf.

thiam billet ledebativoirien.net

Maintenant sur le plan organisationnel, je suis allé à Abidjan à la cérémonie d’ouverture, j’ai trouvé la fresque qui a ouvert la cérémonie très belle. Pratiquement toutes les zones de Côte d’Ivoire, culturelles, géographiques ont été représentées. Les ballets se sont très bien déroulés. Les couleurs étaient belles, les masques choisis étaient beaux, les danses choisies étaient belles. Même la façon dont ils ont débarrassé la pelouse quand ils ont fini, tout ça était très professionnel. Jusqu’à présent les matchs se sont bien déroulés. Il n’y a pas eu de palabres, de coups de poings ni de bagarres.

Il n’y a rien eu de vraiment négatif. Les gens ont joué au fair-play. Bon, il y a des problèmes de billetterie, c’est vrai. Mais quand on fait le bilan, qu’est-ce qu’on peut dire que tout est négatif ? Non. Il ne faut pas que les quelques aspects négatifs qu’il y a, masquent tout le positif. Il faut reconnaître que le Cocan a fait du bon travail. Même si par certains côtés, il y a certains petits problèmes ».

Augustin Thiam, ministre-gouverneur du district autonome de Yamoussoukro invite  la population  à la discipline en ces termes : « Le Premier ministre a fait une déclaration pour dire qu’il prenait le dossier de la billetterie en main. Et que dans 48 heures, il y aurait une réponse. Et que cela va être une réponse au mieux. Donc, soyons des citoyens, et disciplinés, et attendons en toute confiance et en toute sérénité, des solutions que le Premier ministre va nous proposer. Mais, nous autres Ivoiriens, nous sommes tous de temps en temps en train de nous plaindre. Nous ne sommes contents de rien ».

Avant de se rassurer de ce que tout va bien pour le déroulement de la CAN dans son district. « Je pense que la Can se déroule plutôt bien. Il n’y a pas eu de braquage. Sur le plan sécurité, on ne nous a pas dit qu’on a piqué ou volé un étranger. Donc, sur le plan de la sécurité aussi, ça se passe très bien. Sur le plan de la santé, on ne déplore pas de mort ou maladie qui n’a pas pu être soignée. Donc, prions que cela continue. Que tout se passe bien. Et arrêtons de nous plaindre de ce qui ne va pas, et apprenons à nous réjouir de ce qui va. Moi, je suis pour le verre à moitié plein. Je ne suis pas pour le verre à moitié vide ».

stade vide

Pour finir il a lancé un message d’hospitalité et de cohésion sociale. Chose qui lui tient à cœur avant de penser à la coupe. « Moi, en tant que gouverneur du District de Yamoussoukro, je ne dispute pas la Coupe d’Afrique de football, Je dispute la Can de l’hospitalité et de la sécurité. Donc, jusqu’à présent tout s’est bien passé à ce niveau-là.

J’ai reçu des professionnels des médias sénégalais et camerounais. Et ils sont plutôt contents de l’accueil que la population leur a fait, de la liesse populaire. Ils sont vraiment traités en frères, ils se sentent vraiment chez eux. Donc, je remercie les populations du District de cet accueil particulier qu’elles ont réservé à nos hôtes, et je leur demande de continuer dans ce sens-là ».

Apportant son encouragement aux éléphants, il croit dur comme fer qu’ils vont gagner. « Nous voulons gagner la coupe d’Afrique de l’hospitalité. Mais, si Dieu nous donne la coupe d’Afrique des nations, nous, on prend hein ! Je demande à nos Éléphants de jouer, de donner le meilleur d’eux-mêmes. Et de susciter notre enthousiasme, par la qualité de leur jeu, par les buts qu’ils marquent.

Que ceux qui ne sont pas venus les supporter le regrettent. Et puis, qu’ils se rattrapent en venant les supporter plus nombreux. Mais, je ne doute pas du soutien des Ivoiriens, des habitants du district de Yamoussoukro. La Côte d’Ivoire est unie derrière les Éléphants. Nous prions qu’ils jouent bien et qu’ils nous ramènent la coupe », a-t-il affiché.

Ledebativoirien.net

Horty Ziga

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur