Grand-Bassam-Modeste : les populations opposées à l’expropriation de leurs terres

3 min read
52 / 100

En colère, les populations de Modeste ont manifesté le 27 février pour dire non à l’expropriation de leurs terres par un opérateur économique.

amodeste1

Les populations de modeste sont sorties massivement le mardi 27 février dans les rues du village pour manifester contre l’expropriation de leurs terres d’une dimension de 23 ha par un opérateur économique nommé Beugré Marius dit ‘’CFA’’. 

Selon Gnohan Joseph, membre de la notabilité, l’espace que veut exploiter cet opérateur économique appartient au village. Il n’est pas question qu’il soit exploité par une tierce personne.

Gnohan Joseph explique que c’est la deuxième fois que les populations villageoises s’opposent à l’exploitation de ce site par le même opérateur économique. Qui certainement a reçu cette parcelle par le biais du chef du village Ahoua Konney Simon. Toujours selon Gnohan Joseph, c’est en 2023 que Beugré Marius dit ‘’CFA’’ a tenté d’exploiter cette parcelle. Pendant cette période le chef était hors du pays.

Mais étant donné que selon un protocole d’accord signé entre le chef et la notabilité en décembre 2022, les problèmes fonciers relèvent de la compétence de Konney Niamiké Jonas, ce dernier a usé de son pouvoir pour empêcher l’opérateur économique d’exploiter cette parcelle villageoise.

Cette année, après le retour du chef au pays, Beugré Marius dit ‘’Cfa’’ est revenu à la charge pour occuper ‘’sa’’ parcelle. Il ne fallait que ça pour déclencher le courroux des villageois qui ont manifesté bruyamment le mardi dans le village et sur la parcelle en question pour ordonner l’arrêt de tous travaux sur ce terrain.

amodeste

Avec cette énième affaire, des villageois réclament plus que jamais le départ du chef Ahoua Konney Simon qu’ils accusent de brader les biens immobiliers appartenant au village.

Le mercredi 28 février 2024 joint au téléphone à 10 heures en vue de le rencontrer pour avoir sa version des faits, Beugré Marius dit ‘’CFA’’ nous a signifié qu’il était au Plateau et a promis nous rappeler. N’ayant pas reçu de coup de fil, nous le rappelons le jeudi 29 février à 15 h 41 mn, en vain. Il ne décroche pas. Le vendredi 1er mars, nous lui laissons un message qui va rester sans suite jusqu’à la mise sous presse.

Ledebativoirien.net

Aka Ahoussi         

© 2024, redaction. All rights reserved.

Du même auteur