Crise chefferie d’Abatta-Me Bouabré charge Me Latte : « Mon confrère a fait  un sortie hasardeuse, il baigne dans l’imposture »

5 min read
62 / 100

« Joseph Abito, jusqu’à preuve de contraire est le chef du village d’Abatta. Il a la légitimité, en ce sens que c’est  lui qui, à la suite du processus traditionnel de désignation de chef a été désigné. Il a la légalité, parce que l’Etat de Côte d’Ivoire a entériné  le choix qui a été fait.

Crise chefferie dAbatta Me Bouabre charge Me Latte

Nous sommes  sidérés, indignés de savoir que  notre confrère Me Wesley Latte se répande dans la presse, alors qu’un dossier est encore pendant devant  les  juridictions.

Indignés, parce que  nous  les avocats tout comme les  magistrats de par notre serment, nous sommes tenus  par  une obligation de réserve.

Tant qu’une affaire n’a pas été vidée on n’a pas à spéculer sur cette affaire et de surcroit dans la presse.

La sortie de  mon confrère est une sortie hasardeuse et très grave, parce que contraire à nos règles de fonctionnement…On peut se répandre, mais on a une obligation de dire la vérité… » Grosse sortie de Maître Bouabré Serge Alain,  Avocat du chef Joseph Abra Gaoua Abito dans la crise  à  la chefferie à Abatta village, en pays Atchan contre les déclarations xe Me Latte Wesley.

La réplique a été apportée dans  la crise  à la chefferie d’Abatta, dans  la soirée du  mercredi 03 Avril 2024, en réaction à la dernière conférence de presse de Me Latte Wesley,  Avocat de Djomo Hyacinthe, contestant l’attribution d’un arrêté de chef du village Abatta à autre que son client.

 C’est le domicile du chef du village d’Abatta, Abito Gaoua Abra Joseph, détenteur de l’arrêté préfectoral qui a abrité la conférence de presse de la riposte. Et là, c’est Maître Bouabré Serge Alain,  Avocat du chef Abito Joseph, appuyé par Djragbou Rémi,  Guerrier en chef de la génération Tchagba d’Abatta,

Crise chefferie dAbatta Me Bouabre charge Me Latte1

pour l’explication du processus qui a conduit à la désignation Abito Joseph, comme chef,  avec  à ses côtés Aboulé Alloh Jean Fidèle, son porte-parole, qui a dénoncé la démarche de son confrère dans un dossier, selon  lui, devant  les juridictions.

Pour le conseil du chef attributaire de l’arrêté préfectoral, Me Wesley Latte s’est trop répandue en contrevérités lors de sa sortie exposant selon  lui, les magistrats du Conseil d’Etat. « Il n’est pas l’avocat de la communauté villageoise d’Abatta. Il est  peut-être l’avocat de Djomo Hyacinthe, parce que  l’actuel chef du village est Joseph Abito. Ce sont eux qui ont demandé aux juridictions, l’annulation de l’arrêté. Les juridictions qui ont été saisies instruisent le dossier et ils passent  par derrière pour insinuer déjà le sens dans lequel la Haute cour de justice doit aller.

Crise chefferie dAbatta Me Bouabre charge Me Latte3

C’est grave ! C’est même jeter l’opprobre sur le conseil d’Etat. Le client de Me Latte  baigne dans l’imposture. Ce n’est pas l’autorité  préfectorale qui désigne les chefs en pays Atchan. Il est désigné  par ses paires de la génération en l’espèce  les Tchagba. Ce n’est qu’après que le Préfet entérine, le choix. C’est ce qu’il a fait », explique le conseil du chef Joseph Abra Gaoua Abito.

« La concertation n’est pas le lieu d’un vote populaire, mais concerne la génération qui est  au pouvoir. Le préfet étant suffisamment  imprégné a pris  l’arrêté sans mettre  un mois, puisque édifié…Me Wesley Latte justifie les agissements et le désordre parc qu’il estime que le chef a été mal élu. Je  dis  non ! Ceux qui sont responsables des agissements sont des vas-t-en guerre. Je loue les qualités du chef Joseph Abito qui ne laisse  pas ses sympathisants aller  à la violence…il a emprunté les voies légales. Ils sont persona non grata dans leur village parce qu’il ne veut pas de violence…

Crise chef ARRETE de

J’ai foi en la justice de  mon pays. Nous avons fait valoir nos arguments. Ils ont introduit un référé. La justice est en train d’instruire les procédures  pour voir s’il faut annuler ou confirmer l’Arrêté. Mon confrère a fait  une sortie hasardeuse qui n’honore pas la corporation à laquelle  il appartient… C’est déconcertant cette manière de faire.

Il lui est  loisible de recourir  à la presse, mais il a une obligation de réserve et de dire la vérité.  Elle sera rendue par des  magistrats quand ils seront  prêts…Nous rassurons les uns et les autres, quand  les  magistrats seront prêts, ils rendront la décision qui sied…mon client Joseph

Crise chefferie dAbatta Me Bouabre charge Me Latte2

Abito sait qu’il est dans le droit chemin. Les juges vont se faire une conviction et justice sera rendue….» conclue Maître Bouabré Serge Alain,  Avocat du chef Joseph Abra Gaoua Abito qui attend  la confirmation de son  arrêté par le Conseil d’Etat.

Ledebativoirien.net

HM

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur