Côte d’Ivoire – découverte de gisement d’or à Kani et Dianra : une forêt classée risque d’être déclassée et détruite pour des pépites d’or

3 min read
63 / 100

Alassane Ouattara va-t-il déchirer les promesses de la COP21 en cette période de réchauffement climatique ?

Côte d'Ivoire - découverte de gisement d'or à Kani et Dianra : une forêt classée risque d'être déclassée et détruite pour des pépites d'or Ledebativoirien.net

Suite à la découverte d’un gisement d’or de classe mondiale dans les départements de Kani et de Dianra, la forêt classée de Toundian (à Kani, ndlr) risque d’être déclassée parce qu’une partie est concernée.

Cette mesure de déclassement de cette forêt pourrait amenuiser ce qui reste encore du massif forestier de la Côte d’Ivoire. Et ce, au profit du réchauffement climatique et du non-respect des promesses d’Abidjan lors de de la COP21.

Au cours du siècle dernier, le couvert forestier de la Côte d’Ivoire est passé d’environ 16 millions d’hectares à 2,97 millions d’ha (IFFN, 2021) avec 517 000 hectares de forêt primaire. C’est dans cette situation de perte progressive du massif forestier et cette période de vague de chaleur que connait la Côte d’Ivoire et le monde entier que cette nouvelle de déclassement et de destruction d’une partie de la forêt classée de Toundian, à cours.

D’une superficie de 500 hectares, située proche des villages de Bagatogo et de Fadiadougou dans le département de Kani, vient inquiéter davantage les populations, des institutions nationales et internationales de lutte contre le changement climatique et des ONG de préservation de l’environnement.

Faut-il accepter de « vendre » et détruire les derniers lots des réserves forestières de la Côte d’Ivoire pour des pépites d’or ? Quelle est la mesure environnementale de réparation ou de reconstitution envisagée par le gouvernement ivoirien et le Groupe Montage Gold ? Tous les regards sont fixés vers la SODEMI et le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable.

Côte d'Ivoire - découverte de gisement d'or à Kani et Dianra : une forêt classée risque d'être déclassée et détruite pour des pépites d'or Ledebativoirien.net

Rappelons que le 11 septembre 2015 avant l’organisation de la COP21, Abidjan s’est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 28% d’ici à 2030.

Une réduction qui pourrait atteindre 36% en cas d’appui financier extérieur. Pour y parvenir, le pays assure vouloir porter sa part d’énergies renouvelables dans son mix électrique à 16%.

Le document présenté engage aussi le pays à mettre un coup d’arrêt à la déforestation et à sa dégradation. La Côte d’Ivoire s’engage ainsi à mieux gérer ses forêts et à concrétiser le concept « agriculture zéro déforestation ». Mais, cette fois, il ne s’agit de l’agriculture mais de l’exploitation minière sur une durée de 16 ans voire plus par une multinationale avec la bénédiction du Chef de l’État, Alassane Ouattara.

Ledebativoirien.net

H.KARA

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur