Côte d’Ivoire – lutte contre la violence : le Laboratoire d’étude et de prévention de la délinquance et des violences monte au créneau

4 min read
56 / 100

Le laboratoire d’étude et de prévention de la délinquance et des violences (LEPDV) a  fait le lancement de ses journées scientifiques pour marquer le début de ses activités, le 16 Mai 2024 dans l’amphithéâtre de la faculté de criminologie. Une cérémonie devant un parterre de personnalité politique, des organisations et autres personnalités du monde public venu soutenir cette reprise des activités du LEPDV.

NAM%IZATA CNDH ledebativoirien.net

Pour cette rentrée solennelle de lancement des journées scientifiques c’est Mme la présidente de la CNDH qui a été choisie pour parler aux jeunes des questions de violence avec comme thème principal

Le rôle de la CNDH pour la lutte contre les violences et la délinquance.

A cet exercice la présidente du CNDH c’est prêté avec simplicité et maestria pour emmener les étudiants à se passionner puis a interagir avec elle par un exercice de questions réponses très vivant.

Tout d’abord elle a refait la genèse de la CNDH pourquoi son utilité dans toutes les nations et son rôle clé dans la résolution de plusieurs phénomènes violents et situation de crise bien que la majorité des pays demeurent engagée dans la recherche de la paix avec les commissions nationales.

Il n’en demeure pas moins que en Afrique de l’ouest 2 pays ont mis fin à leurs institutions à savoir le Niger et la Mauritanie tout en sachant que ces commissions jouent des rôles clé dans la régulation et le respect des principes de liberté humaines la CNDH-Commission nationale des droits de l’Homme.

En effet cette journée scientifique revêt tout son sens grâce à la présence de la CNDH qui n’en seulement est bien placé pour s’entretenir avec les jeunes mais en outre pourrai signer un partenariat avec cette prestigieuse école pour collaborer et accompagner les jeunes.

Côte d’Ivoire-lutte contre la violence : le Laboratoire d'étude et de prévention de la délinquance et des violences monte au créneau ledebativoirien.net

Aussi les jeunes ont vécu cette conférence comme un renforcement de capacités qui leurs a permis de voir comment la CNDH intervenait entre la population et les autorités pour apporter des pistes de solutions face à plusieurs types de violences et aux risques de conflits en tant de crise ou non.

Tout en exploitation aux jeunes que la violence n’était pas seulement physique mais elle était aussi verbale, psychologique…

Les violences communautaires ou post électorales étaient également des facteurs très dangereux a la paix de la nation il n’est pas rare de voir des communautés s’entretuer après une élection…Le mal récurrent de la demie juvénile avec le phénomène des mineurs en conflit avec la loi (les microbes)

Les fumoirs -Les Gnombros…

Tout en sachant que la côte d’ivoire a un taux de 12% de drogues concernant les 15-64ans comme quoi nul n’est à l’abris des stupéfiants et autres déviations ou dépravations cette conférence a été comme une tribune pour mettre en garde les jeunes et en faire aussi des ambassadeurs auprès des autres.

« Il faut s’entretenir avec les jeunes pour briser les barrières ». Pour prévenir et lutter contre la violence sous toutes ses formes. Les violences touchent toutes les couches de la société. Mêmes les détenus (prisonniers) ont des droits car les droits de l’homme sont un lègue universel a tout homme et un droit inaliénable à tout humain. Et ce, aujourd’hui dans nos sociétés plus qu’en pertes de valeurs et d’objectifs commun.

Côte d’Ivoire-lutte contre la violence : le Laboratoire d'étude et de prévention de la délinquance et des violences monte au créneau ledebativoirien.net

Le non-respect des droits se fait de plus en plus sans autres formes de censure, le droit et la vérité du respect de l’autre se fait de plus en plus rare , alors que le vice et la légèreté gagne à vitesse grand V.

Notre monde et notre société comment expliquer que des jeunes mettent fin à la vie d’un camarade ou commettent le parenticide sans autres formes de remords et de repentir.

On tremble de voir arriver dans notre société des Ted Bendi des Jeffrey Damer des Jack l’éventreur et autres sociopathe, psychopathe tant les valeurs et le sacré semble disparaître. Cette initiative est a salué car la jeunesse est le futur de nos sociétés et quoi de mieux que bâtir des nations fortes ou la paix revêt tout son sens comme l’a signifié madame la présidente : « Faisant de la coexistence pacifique, une réalité dans notre pays ».

Ledebativoirien.net

Céline M’boukou

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur