Historique 1ère édition de la Journée de la Langue Russe : une coopération culturelle célébrée à Abidjan

7 min read
61 / 100

100 bourses d’étude mise gracieusement à la disposition des étudiants Ivoiriens  par le ministère de l’éducation Fédérale Russe

RUISSI ECRIVAIN

La journée du  lundi 3 juin 2024 restera  inoubliable pour les anales des peuples Russes et Ivoiriens, mieux pour les russophones en Côte d’Ivoire.

Et ce, avec la fixation dans l’amphithéâtre qui lui est désormais dédiée à l’université Ephrata à  Abidjan, de deux  portraits du génie et père de la littérature russe.

Une activité spéciale à l’occasion de la 1ère édition de la Journée Internationale de la Langue Russe célébrée en présence des représentants de l’Ambassade de la Fédération de Russie en Côte d’Ivoire, du ministère des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur et de l’Association des Russophones en Côte d’Ivoire-ARUCI. Mais aussi de nombreux étudiants.

Une journée culturelle dédiée à la commémoration du  225ème anniversaire de  de la naissance du grand poète russe Alexandre Sergueïvitch Pouchkine, dont la vie et œuvres ont été  véritablement présentées au public. Une première édition de ladite  journée  culturelle qui a tenu toutes ses promesses avec le partenariat scientifique de l’Institut International de langue Russe Pouchkine de Moscow et l’Université Pédagogique d’Etat de Iaroslav, du Directeur du Musée de St Pétersbourg ;  du  soutien de l’ARUCI, des Éditions SINGA, de la Chambre de Commerce Ivoiro-Russe ainsi que de l’Université Ephrata.

RUISSIE ARUCI1

Pour les organisateurs de cette Journée Culturelle de la Langue Russe en Côte d’Ivoire célébrée le 3  juin 2024, elle est une occasion unique.

Car, une première édition vécue non seulement  au 225è anniversaire de la naissance d’Alexandre Pouchkine, père de la littérature russe, mais le chiffre 225 correspond par coïncidence au préfixe téléphonique de la Côte d’Ivoire, signe d’un rapprochement  culturel inédit.

Cette coïncidence symbolique est l’occasion parfaite pour tisser des liens culturels et renforcer la compréhension mutuelle entre la Russie et la Côte d’Ivoire. Au cours de cette journée ont été  mis en lumière, outre la richesse de la langue russe célébrant la diversité linguistique comme un vecteur de rapprochement et d’enrichissement mutuel, les œuvres du poète Pouchkine et la présentation des opportunités du partenariat entre la Côte d’Ivoire et la Russie.

Véritable richesse culturelle

ledebatv historique 1ere edition

Il est revenu à  la présidente de l’Association des Russophones en Côte d’Ivoire- l’ARUCI, Tatiana RAKITINA,  de rapprocher par une brillante présentation, le grand poète Alexandre Sergueïvitch Pouchkine du public ivoirien. « Un pont de fraternité, mais surtout de l’héritage littéraire et culturel » du poète Alexandre Pouchkine.

Lors de sa présentation de la biographie du grand auteur, la présidente RAKITINA dévoilera que l’immortel auteur a des liens avec l’Afrique. En effet explique-t-elle, le célèbre écrivain a pour arrière-grand-père un descendant africain en la personne d’Abraham Hannibal, un esclave offert au tsar par un riche marchand russe vers 1704. Abraham devient le protège d’Alexandre 1er  et est affranchis. L’aïeul de Pouchkine deviendra l’un des plus grands généraux de l’armée impériale Russe.

Le  petit-fils d’Abraham l’africain: Alexandre Sergueïevitch Pouchkine

« Il naît le 6 juin 1799 à Moscou dans une famille de la grande noblesse.  Il est considéré comme le fondateur de la littérature russe moderne. Pouchkine a grandi dans une famille aristocratique, mais modeste. Son père venait de la famille connu depuis 300 ans, sa mère était une petite fille du général d’origine africaine Abraham Hannibal.

A l’âge de 12 il a été envoyé au Lycée impérial de Tsarskoïe Selo, où il a développé son talent pour la poésie: ses premières œuvres furent publiées dans les années 1810.

Pouchkine finit le lycée à 1817 et s’installe à Saint Pétersbourg où il travaille et fait partie des nombreuses associations de la littérature. Il est rapidement devenu célèbre pour ses poèmes, mais par des raisons politiques il doit quitter la capitale pour 2 ans.

Abidjan célèbre Pouchkine ce génie de la littérature Russe : mais aussi le pont entre l'Afrique et la Russie en vedette ledebativoirien.net

Apres le retour de l’exile Pouchkine demande en mariage, Natalia Gontcharova. Il s’installe d’abord à Moscou et après va vivre à Saint Pétersbourg. Avec son épouse il aura 4 enfants.  Pouchkine est mort des suites d’un duel avec le français Georges d’Anthès, le 29 janvier 1837 à Saint-Pétersbourg. Sa mort a été un événement marquant dans l’histoire russe.

Ses Œuvres majeures

Eugène Onéguine ;  Le Cavalier de bronze ;  La Dame de pique ;  Boris Godounov. Pouchkine a profondément influencé la littérature russe et mondiale. Il est souvent comparé à Shakespeare pour son impact sur la culture russe. Alexandre Pouchkine reste une figure centrale de la culture russe. Son héritage continue d’inspirer des générations de lecteurs et d’écrivains« .

Au cours de cette journée mémorable, la remise du portrait et d’une médaille  à  l’effigie du grand poète Alexandre S. Pouchkine par la présidente de l’ARUCI, Tatiana Rakitina a été le  point dogre de cette première édition de la Journée  Culturelle de la Langue Russe en Côte d’Ivoire.

Abidjan célèbre Pouchkine ce génie de la littérature Russe : mais aussi le pont entre l'Afrique et la Russie en vedette ledebativoirien.net

Un honneur pour Dr GRAH Joseph, Secrétaire Général de l’Université Ephrata qui a accueilli cette édition historique, tout comme Koua Valère, le représentant du Maire de la Commune de Cocody.

Une immense joie partagée par monsieur Yuri Ivanov, Représentant de l’Ambassadeur de la Fédération de Russie en Côte d’Ivoire et Haut Parrain de la Journée Culturelle de la langue russe, ainsi que, Kanté Kouassi Joachim, Représentant du Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur.

La foi de Mme YAPO Edwige TAHI, CEO de l’entreprise SHARE

Pour l’initiatrice de cette Journée culturelle madame TAHI-EY, la célébration est tout un symbole de l’unité et de la connexion entre les deux peuples. « Le thème : 225 : une langue pont de fraternité » résonne profondément avec la mission qui nous réunit aujourd’hui. La langue, avec ses nuances et sa poésie, est bien plus qu’un simple moyen de communication.

Elle est le miroir de l’âme d’une nation, le véhicule de ses valeurs et de son identité. En approfondissant notre compréhension mutuelle et en cultiver un sentiment de fraternité entre nos deux peuples, nous construisons un pont invisible mais puissant, un pont qui transcende les barrières linguistiques et culturelles pour unir nos cœurs et nos esprits. Nous nous engageons à renforcer les liens entre nos deux peuples en partageant la richesse et la beauté de la langue russe », soutient-elle.

Abidjan célèbre Pouchkine ce génie de la littérature Russe : mais aussi le pont entre l'Afrique et la Russie en vedette ledebativoirien.net

« Nous voudrions renforcer ce pont de fraternité par des initiatives en promouvant la compréhension mutuelle à travers :

L’apprentissage de la langue Russe diffusée à SHARE, en ligne tout comme en présentiel. La promotion de l’octroi de 100 bourses d’étude offertes gracieusement par le ministère de l’éducation Fédérale Russe à tout étudiant Ivoirien », indique-t-elle;

avec la ferme conviction de l’accroissement des échanges culturels et des opportunités d’affaires entre la Côte d’Ivoire et la fédération de Russie. Cette cérémonie a été vécue comme un réel acte de  renforcement de la collaboration  et d’amitié durable entre les deux pays et le développement multilinguisme et de la diversité   culturelle.

Ledebativoirien.net

H. MAKRE

© 2024, redaction. All rights reserved.


En savoir plus sur LE DEBAT IVOIRIEN

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

Du même auteur