Activité gouvernementaleActualitéPolitiqueUrgences

Côte d’ivoire-Blouzon : Notre envoyé spécial raconte un acte républicain: Et pourtant  un débat autour de la visite de Kandia Kamara et ses pairs s’inclinant sur la tombe de Gadio Margueritte

Une belle orchestration pour la réconciliation nationale

En effectuant le déplacement  pour  Blouzon à Ouragahio (centre ouest de la Côte d’Ivoire)  poser cette gerbe de fleur sur la tombe de la génitrice de  l’ex-chef d’Etat ivoirien lui à Bruxelles en liberté surveillée et, elle décédée 4 ans déjà, l’équipe  gouvernementale conduite  par la secrétaire générale du RDR savait qu’elle ferait des vagues. Le message est bien passé. Le compte rendu d’un voyage de l’équipe de ledebativoirien.net  à Blouzon  pour  une fêté.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le temps était très clément. Et la fête des Mères a été célébrée au stade de Blouzon, dans la Sous-préfecture de Bayota, ce samedi 22 juin 2019,  sous le parrainage de Mme Kandia Camara, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (Menetfp). Un stade rempli comme, lors de ces grands  matchs inter-villages qui drainent les foules des villages environnant. La ministre, secrétaire générale du Rassemblement Des Républicains au pouvoir avait à ses côtés ses collègues du gouvernement, Anne Désirée Ouloto, ministre de l’Assainissement et de la Salubrité Urbaine et de Zebeyou, ministre Délégué à la Justice, toutes deux de l’ouest de la Côte d’Ivoire.

Ce jour là, ce sont 17 millions 610.000 de F CFA que Kandia Camara  a offert comme don aux populations de la Sous-préfecture de Bayota, d’Ouragahio et de Yopohué. En retour, ce sont 26 béliers, 7 cabris et plus de 10 coqs sans oublier des sacs de riz local bhété et d’autres présents remarquables qui lui ont été remis solennellement, en sa qualité de  marraine de la fête des Mères. Tout s’est déroulé à proximité de la cour familiale de la mère du Président Laurent Gbagbo, maman Gado Margueritte.

La belle orchestration:la mémoire de la mère de Gbagbo honorée

C’est un stade de Blouzon plein à craquer qui a accueilli donc trois ministres du gouvernement Ouattara et Amadou Gon Coulibaly dans le cadre de la fête des mères éclatée à Blouzon, ouest de la Côte d’Ivoire. La nouvelle Doubéhi de  cette partie du pays se nomme Kandia Kamissoko Camara, joyeuse et resplendissante, ce jour-là.   Plusieurs associations et ONG venues de tout le terroir des trois Sous-préfectures se sont exprimées à cœur joie pour la circonstance.

Zokora  Simplice initiateur et président du Comité d’organisation de cette sympathique fête des mères a indiqué que la présence effective sur cette terre de Blouzon de Mme Kandia Camara traduit le processus de la réconciliation vraie en Côte d’Ivoire. «Kandia Camara à Blouzon, c’est avec le président Laurent Gbagbo », a ajouté le président du comité d’organisation. Mme Monoko  Zahui Joachim, porte-parole des femmes de la Sous-préfecture de Bayota livre alors le sens de Doubéhi : «Il y a trois formes de Doubéhi, à savoir Doubéhi, entre les femmes et entre la femme et l’homme. C’est toute une confidence dans l’amour sincère et la confiance loin de toute forme de trahison entre les Doubéhi». Monoko Zahui  fait savoir à leur marraine les besoins des femmes Doubéhi : ‘’Nous avons besoin de soutien financier pour mener à bien notre projet agropatoral’’.

L’Ambassadeur Alcide Djédjé, ancien ministre des Affaires étrangères du président Gbagbo, par ailleurs, président de cette cérémonie peut alors remercier la marraine de cette fête des Mères parce qu’elle a choisi Blouzon pour y célébrer les femmes de la région du Gôh. «Vous avez un bon cœur et vous êtes bien. Le bien n’a rien à voir avec la politique. Vous avez un bon cœur à telle enseigne que vous ressemblez à Monsieur et Madame Ouattara. Toutes vos actions sociales traduisent la bonne gouvernance et la cohésion sociale ». Parole de diplomate, avant de lever le voile sur  les doléances des populations de la Sous-préfecture de Bayota. A savoir ‘’la réhabilitation du centre de santé, du collège et son préau, la cantine scolaire et l’équipement complémentaire du collège de Bayota’’.

Christian Abel Djohoré, député de Bayota, Ouragahio et Yopouhué,  a révélé que la ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Kandia Camara est une véritable syndicaliste depuis de nombreuses années qui a su dénoncer les radicaux lors de la crise dans l’éduction nationale. Et qu’elle a beaucoup fait pour tous les établissements scolaires de la région. Zokora Simplice et les populations de ces trois sous-préfectures ont offert plusieurs cadeaux à la ministre Kandia Camara, leur marraine et Doubéhi dont 26 béliers des cabris, des coqs et des sacs de riz bété (local).

Kandia Camara parle  au nom du Président Ouattara et du 1 er Ministre Amadou Gon

Cette cérémonie de la fête des mères recèle une situation sociopolitique dans cette localité. Mais avant toute chose, c’est évidemment avec l’accord et la bénédiction du Président Gbagbo que les émissaires du gouvernement ivoirien se sont rendus à Blouzon et sur la tombe de maman Gado Marguerite. Avant d’entamer son discours, la marraine fait observer une minute de silence en mémoire de la mère du Président Gbagbo, maman Gado Marguerite décédée en 2015. «Que l’âme de notre mère Gado Marguerite repose en paix. Je salue Koudou Jeannette et notre aîné le Président Gbagbo», déclare, la ministre Kandia Camara.  Le 12 mai 2019, elle était à Brihi pour l’inauguration du collège moderne construit par les populations elles-mêmes.

«Ce peuple Bété sait parler et accueillir l’étranger. Je suis porteuse du message du Président Alassane Ouattara, de la 1 ère Dame Dominique Ouattara et du 1er Ministre Amadou Gon Coulibaly. Ils me chargent de vous transmettre leurs chaleureuses salutations. Je ne peux pas me dérober devant l’invitation de mes Doubéhis à Blouzon, en compagnie de maman Buldozer, Anne-Désirée Ouloto  et du ministre Zébeyou. Je salue toutes les braves femmes Doubéhis de la région du Gôh. Vous avez désormais plusieurs marraines  qui sont aussi vos Doubéhis. Au nom de la solidarité nationale, on se retrouve souvent pour apprendre à s’aimer et à chasser les démons de la division et de la haine. Blouzon, terre d’hospitalité agissante, je suis venue ici comme je suis chez moi avec le cœur ouvert. Je rends hommage à  toutes ces personnes pour ce qu’elles font pour la réconciliation et le développement du pays. Je loue le rôle que joue le ministre Alcide Djédjé pour la cohésion et la paix. La réconciliation vraie a commencé et se matérialise à Blouzon», déclare-t-elle et de poursuivre devant  une  population très attentive.

«Nous membres du gouvernement Ouattara, du 1er  Ministre Amadou Gon et de la 1ère  Dame ivoirienne, Anne Ouloto, Mme Zebeyou et moi, nous nous sommes rendues chez la mère de notre grand frère, le Président LAURENT GBAGBO. Nous nous sommes inclinés sur la tombe de la MAMAN du président LAURENT GBAGBO. Maintenant on peut dire que la réconciliation vraie a commencé depuis Blouzon…Il faut qu’on se pardonne. Merci à vous pour cette  belle leçon que vous donnez à la Côte d’Ivoire, pour dire qu’au-delà de la politique, la paix et la réconciliation sont possibles. Aussi, nous sommes venus pour célébrer les femmes, cœur de l’humanité. Allez partout en Côte d’Ivoire pour dire que le pays est en marche et la réconciliation est en route pour le développement et l’autonomisation de la femme, mots prônés par le Président Alassane Ouattara», parole da marraine et émissaire attitrée du gouvernement ivoirien.

«Désormais, ceux qui embouchent la trompette de  la haine et de l’exclusion sont des oiseaux de mauvaise augure perdent leur temps et ils doivent savoir que la réconciliation  est un processus irréversible  et les ivoiriens sont fatigués et n’accepteront plus jamais de s’affronter ».                                                                                                                                                             Kandia  Camara, la marraine serait selon les témoignages recueillis, la plus populaire et la plus adulée au pays Bété des membres du gouvernement. En témoigne un don de 17.610.000 de FCFA, plusieurs centaines de complets pagnes wax, et 4 tricycles à ses Doubéhis d’Ouragahio, de Bayota, de Yopouhué et de Blouzon. Mais avant sa visite dans la familiale de la mère de Laurent Gbagbo, la ministre Kandia a  offert aux membres de cette famille la somme de 4 millions de FCFA. C’est par un cocktail dinatoire à la résidence du ministre Alcide Djédjé que la fête des mères  à Blouzon  a pris fin. Mais elle continue de parler d’elle dans toute la région du Gôh et partout le territoire et au-delà des limites de  la Côte d’Ivoire.

Augustin T. T.

Envoyé spécial

Avec  HM

© 2019, redaction. All rights reserved.

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

This site is protected by wp-copyrightpro.com