LE DEBAT IVOIRIEN

Parce que Nous avons tous le droit de reflechir

femme député touré mariam ibiaikaissè ledebativoirien.net

Urgent-Mariam Traoré choque encore après le choc de ”ibiaikissai”: «Quand on traite le président Alassane Ouattara d’étranger, c’est choquant… Kandia est injuriée…»

La député Mariam Traoré était, le vendredi 21 mai 2021 ; la ”femme à l’honneur” reçue par l’association des femmes journalistes de Côte d’Ivoire, autour du thème : ”Le rôle de la femme dans le développement local ”. À l’occasion, le député de Tingrela s’est incliné devant la nation ivoirienne en demandant publiquement pardon. Elle dit qu’elle regrette d’avoir choqué les ivoiriens avec certains de ses propos déplacés à l’endroit de ses adversaires politiques. Surtout avec ”Ibiaikissai”.

Député, la femme ”à scandale” comme l’appellent certains ivoiriens, demande pardon aux Ivoiriens pour son mot ”Ibiaikissai”, une injure. Mais avant, Mariam Touré a donné les raisons qui selon elle, l’ont poussé à sortir de son gon. «Quand on marche avec un aveugle, il faut souvent marcher sur ses pieds. On a vu des personnalités et non des moindres qui prennent leur natte, leur matelas pour aller assiégé le palais présidentiel. Quand on traite le président Alassane Ouattara d’étranger c’est choquant, il a de la famille politique.

Il y a des gens qui s’appellent souvent ”Yrin là, viens ici ”, cela n’a jamais causé de problème, or c’est ce que ”ibiaikissai” veut dire. On a toujours tenu ce genre de langage ici en Côte d’Ivoire. Depuis une décennie que le président Ouattara est au pouvoir, lui et sa femme sont toujours injuriés. La Ministre Kandia est injuriée. Kandia c’est  ma sœur aînée. Nous sommes de la même région, alors quand je vois des gens l’insulter, j’ai envie de descendre aussi dans la boue». Elle n’ira pas plus loin dans ces propos.

Lire aussi :  L’Institut Air Mauritius et la Fondation Airbus s’associent pour inspirer la prochaine génération d’innovateurs

Elle avoue qu’elle regrette amèrement cette histoire de ”ibiaikissai”. Mariam Touré, avec la main sur le cœur a demandé pardon publiquement devant la presse nationale et internationale à toute la nation ivoirienne. «J’ai même peur d’aller sur les réseaux sociaux, parce que sur les réseaux on vous traite de tous les noms. Je n’ai jamais fait de direct.

Je n’ai fait que répondre à un message qui m’a été adressé par WhatsApp montrant une réunion de la présidente nationale du PDCI. Au cours de cette réunion, chaque femme de la table de séance injuriait les membres de mon parti le RDR. C’est donc une réponse que j’ai renvoyée à l’envoyeur. Vraiment je regrette mon acte entant qu’une autorité de ce pays. Je reconnais que c’est choquant.  J’ai dû choquer les ivoiriens, alors je demande pardon à la nation ivoirienne».

Mais derrière cet emballage de femme ” à scandale”, l’invitée spéciale de l’association des femmes journalistes de Côte d’Ivoire a un grand cœur. Elle est responsable des structures de développement et de lutte contre la pauvreté, propriétaire d’écoles, de machines pour le réaménagement des routes, elle œuvre dans  le social. Elle a reçu un présent de la part de l’association des femmes journalistes de Côte d’Ivoire.

 Hortense Loubia Kouamé

ledebativoirien.net

© 2021, redaction. All rights reserved.

This site is protected by wp-copyrightpro.com